FILM – Les chansons que mes frères m’ont apprises, Chloé Zhao

LES+CHANSONS+QUE+MES+FRERES+M+ONT+APPRISES

 

Pour préparer son premier long métrage, Chloé Zhao a vécu pendant plusieurs années au sein de la communauté amérindienne de Pine Ridge. Elle a noté et retranscrit devant la caméra tout ce qu’elle y a vu, sans fioriture et sans pathos.
Dans cette petite communauté du Dakota du Sud, le poids des traditions, la précarité et le « qu’en dira-t-on » étouffent la jeunesse. L’alcoolisme imbibe tous les âges (dès le plus jeune), la contrebande est monnaie courante et l’envie de s’exiler obsède les adolescents.
Ainsi, Johnny, jeune garçon de 18 ans, a décidé de partir vivre à Los Angeles avec sa copine. Pour financer ce changement, il vend illégalement de la drogue et de l’alcool frelaté, contribuant ainsi à la descente aux enfers de sa communauté. Sa petite soeur, Jashsaun, en revanche, ne comprend pas ce désir d’ailleurs. Bercée par sa famille et ses vingt-cinq frères et demi-frères, elle est à la fois fascinée et viscéralement attachée aux traditions colorées de Pine Ridge. D’abord candide, elle essaie d’occulter les problèmes de son village (taux de suicide extrêmement élevé, alcoolisme chronique, pauvreté, drogue). Mais Jaushsaun grandit et évolue tout au long du film: peu à peu, elle cesse de se cacher de la vérité et elle va apprendre à la dépasser, notamment en réapprenant à ses ainés l’importance et la beauté de leurs traditions et de leur histoire.

Ce film retranscrit à la perfection la réalité des communautés amérindiennes, dont le passé a été détruit par les américains au début du XXe siècle. Les peuples fondateurs ont été expropriés, dépossédés de leurs habitats au nom d’un profit insatiable. On a souvent construit sur leurs terres des casinos, des centres commerciaux ou des parcs d’attraction. La perte de repères qui en résulte a mené à la terrible situation qu’est la leur aujourd’hui.

Si le film est aussi juste, c’est parce-qu’aucun des acteurs n’est professionnel et qu’ils sont tous nés et ont vécu à Pine Ridge. Ils incarnent avec un réalisme parfait cette histoire touchante et crue. La beauté et la pureté des paysages contrastent avec la noirceur et la complexité de la vie des habitants de Pine Ridge. Cette dichotomie confère au film une incroyable poésie et ne le laisse pas tomber dans l’écueil du simple documentaire.

 

 

 

On vous conseille le DVD: http://www.amazon.fr/Les-Chansons-fr%C3%A8res-mont-apprises/dp/B0170PCBIQ%3FSubscriptionId%3DAKIAI7OMSLB7M4M5CJFQ%26tag%3Dsortiesdvdcom-21%26linkCode%3Dxm2%26camp%3D2025%26creative%3D165953%26creativeASIN%3DB0170PCBIQ

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s