LE CONSTAT

       Tantôt marginalisés tantôt mystifiés, les peuples isolés politiquement ou géographiquement sont bien souvent l’objet de mythes fantaisistes ou de persécutions.

      Le premier constat est historique: entre les colonisations et conquêtes occidentales, les peuples indigènes ont toujours été considérés comme inférieurs à « l’homme blanc », comme en témoigne toute la littérature du XVe au XIXe siècle qui aborde le sujet des peuples indigènes.

       En étudiant le sujet, nous avons remarqué deux principaux (plus de précisions en bas):

  • Le développement économique et commercial dans les communautés isolées se fait souvent au détriment des peuples et de leur spécificité
  • Les persécutions et les marginalisations des minorités souffrent d’un manque de relai dans les médias

       Sans prétendre résoudre ces problèmes, nous voudrions donner une voix aux personnes que nous allons rencontrer, en diffusant leur témoignage au sein de notre entourage et en rédigeant un rapport à l’attention des institutions Françaises. Nous savons que d’autres associations prennent cette question à coeur et ont plus de poids que nous. Notre objectif serait donc de sensibiliser les jeunes (qui constituent la majorité de notre « auditoire ») à ces questions qu’ils seront sûrement amener à traiter au cours de leur carrière.

***

Le développement économique et commercial

        Les grandes entreprises occidentales ont à coeur de s’installer partout dans le monde, et notamment dans des lieux habités depuis des millénaires par des peuples en marge de la mondialisation. Avec une bonne volonté certaine, elles essaient de calquer les modèles économiques qui fonctionnent à des milliers de kilomètres. Si certaines affichent un sens éthique louable (même si, in fine, le résultat de leur action ne s’inscrit pas nécessairement dans l’intérêt des peuples indigènes), d’autres détruisent des décennies d’histoire en s’appropriant des terres ou en expropriant des tribus.

Le manque de médiatisation

     En expliquant notre projet à nos proches, nous nous sommes rendues compte que le sujet intéressait un large public mais souffrait d’un manque de diffusion à grande échelle. Alors que nos médias ont tendance à se focaliser sur l’actualité, l’évolution de la situation des peuples marginalisés et des minorités (politiques ou religieuses) s’inscrit dans un temps long, et est de fait éclipsé par le flot discontinu d’informations que nous livrent les médias.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s